Les organisations du monde entier sont confrontées à une crise. Une grave pénurie de formateurs menace l’avenir des programmes de formation, ce qui a un impact sur le réservoir de talents dans de nombreux secteurs. Le manque d’instructeurs signifie qu’il n’y a pas assez de personnes formées, ce qui oblige les organisations à prendre des décisions impossibles – faut-il négliger sur la sécurité ou réduire les services ? Et, surtout, où sont passés tous les formateurs ?

Ces derniers mois, vous avez peut-être remarqué des nouvelles inquiétantes concernant l’industrie du transport aérien. Qu’il s’agisse de la pénurie de formateurs de vol de Southwest Airlines, qui entrave le recrutement de pilotes, ou d’un vol de Virgin Atlantic qui a dû faire demi-tour en plein vol après qu’il a été constaté que la formation du pilote n’était pas conforme aux protocoles de formation de la compagnie, on pourrait facilement croire que le secteur aérien est en grande difficulté. Vols annulés, vols cloués au sol, pénurie de personnel de sécurité… ça ne s’annonce pas bien.

Cependant, la réalité est que ce n’est qu’un exemple de la guerre mondiale contre les talents – mais celle-ci ne commence pas avec les RH ou le processus de recrutement. En fait, il s’agit surtout de la guerre des formateurs talentueux. Nous allons voir ci-dessous pourquoi le manque de formateurs expérimentés s’avère si catastrophique dans des secteurs tels que l’aviation, la santé, les logistiques, le conseil, la finance et bien d’autres encore. Ainsi, la guerre des talents commence par vos formateurs.

L’urgence de la mise à niveau des compétences et de la requalification

Les entreprises sont actuellement confrontées à deux grands défis en matière de talents :

  • La mise à niveau des compétences – combler le vide laissé par les talents qui quittent le secteur.
  • La requalification – s’adapter rapidement aux changements dans le secteur et dans le monde en général.

Examinons tout d’abord le défi de la mise à niveau des compétences. Dans des secteurs tels que l’aviation, des effectifs entiers de personnel de compagnies aériennes ont été licenciés au début de la pandémie. Aujourd’hui, ces compagnies aériennes doivent remplacer l’ensemble de leur personnel, mais beaucoup de ces employés ont quitté le secteur et ont un nouvel emploi. Face à ce manque alarmant de talents, de nombreuses organisations se tournent vers d’autres secteurs pour recruter du personnel. Mais cela a un coût – à savoir le besoin urgent d’améliorer les compétences des nouveaux employés inexpérimentés.

Alors que la mise à niveau des compétences commence souvent lors de la période d’intégration, elle va bien au-delà. Une compagnie aérienne qui recrute un nouveau personnel de cabine issu du secteur de l’hôtellerie, du commerce de détail et de l’enseignement doit d’abord mettre en place un processus d’intégration rigoureux afin de donner à chacun un niveau de formation de base. Mais cela ne s’arrête pas là : elle doit aussi continuer à former ces employés pendant les premiers mois. Tout cela met une pression supplémentaire sur les quelques employés expérimentés restants, qui doivent former des masses de nouveaux employés tout en effectuant leurs tâches habituelles.

Deuxièmement, il y a la requalification. Le secteur de l’événementiel peut servir d’exemple. Les événements live et en personne se sont littéralement arrêtés du jour au lendemain en mars 2020, et les entreprises du secteur de l’événementiel ont dû se renouveler. Elles ont dû revoir complètement leurs stratégies événementielles, en organisant des événements virtuels. Pour de nombreux professionnels de l’événementiel, il s’agissait d’un territoire totalement nouveau, qui nécessitait de se requalifier rapidement dans l’utilisation d’outils de production vidéo, de plateformes de diffusion en continu et de promotion exclusivement en ligne. Pour ces entreprises, il était difficile d’assurer la place de professionnels expérimentés en matière d’événements virtuels, car tous les acteurs du secteur avaient les mêmes besoins de formation au même moment, et il n’y avait pas assez de formateurs qualifiés pour tous.

Certaines organisations malchanceuses se retrouvent aujourd’hui dans l’obligation d’améliorer et de renouveler les compétences de leurs employés, autant nouveaux et qu’existants. Cela signifie que tous leurs formateurs sont tiraillés dans un millier de directions différentes pour répondre à des besoins concurrents de formation au sein de l’organisation. Un formateur ne peut pas être à deux endroits à la fois, alors comment donner la priorité aux besoins des employés existants dont les compétences ne sont pas adaptées à la nouvelle norme et à l’afflux de nouveaux employés inexpérimentés qui ont besoin de se perfectionner rapidement dans leurs nouveaux rôles ?

Où sont passés tous les formateurs qualifiés et talentueux?

Chaque organisation a des formateurs, qu’ils soient ou non formellement reconnus comme tels. Les grandes organisations disposeront d’un service dédié à l’apprentissage et au développement, tandis que les petites organisations pourront s’appuyer sur un partage informel des connaissances entre des employés de spécialités différentes.

Dans de nombreuses organisations, les compétences des formateurs ne sont tout simplement pas assez visibles. Par exemple, dans une organisation de 50 personnes, il est facile de savoir si quelqu’un parle espagnol et peut donner un cours sur son domaine d’expertise, mais dans une organisation de 500 000 personnes, le processus est beaucoup plus complexe. Ainsi, en l’absence de formateurs « officiels », l’expérience et l’expertise de ces experts en la matière sont inestimables, alors qu’elles peuvent contribuer à accélérer le processus de transfert des connaissances et à former plus de personnes plus rapidement.

On s’attend également à ce que les instructeurs forment en moins de temps. Certains formateurs doivent former et requalifier d’autres employés tout en effectuant leur travail habituel, ce qui s’avère impossible à maintenir. Les sessions de formation sont plus longues et les organisations ont un très grand besoin, ce qui leur met une pression énorme – les formateurs ne sont simplement pas assez nombreux pour assurer toutes les formations qui leur sont demandées.

Pourquoi les employés ne reçoivent-ils pas la bonne formation ?

Dans le cas du pilote de Virgin Atlantic qui a dû immobiliser son avion au sol, il n’a tout simplement pas eu le temps d’obtenir sa certification. Cela ne signifie pas qu’il n’était pas qualifié pour piloter l’avion – en fait, il avait 17 ans d’expérience avec la compagnie aérienne – mais il n’avait pas eu l’occasion d’effectuer son vol d’« Évaluation finale ». Les pilotes sont extrêmement occupés et ont peu de temps à consacrer à la formation. Et lorsque le nombre d’instructeurs est limité, cela laisse une fenêtre encore plus étroite pour que les formateurs et les apprenants puissent se rencontrer et suivre la formation nécessaire, ce qui laisse moins d’employés pleinement formés et qualifiés pour accomplir leur travail.

Alors que l’on peut penser que le secteur de l’aviation a été touché de manière disproportionnée par ce problème, plusieurs autres secteurs ont également été touchés. Il se trouve simplement qu’il est plus visible dans le secteur de l’aviation avec des compagnies aériennes comme easyJet qui doivent retirer des rangées de sièges de leurs avions en raison de la diminution du nombre de membres d’équipage formés disponibles pour les vols.

En fait, tous les secteurs sont touchés par cette pénurie de formateurs et de travailleurs qualifiés. Par exemple, les organisations de logistiques et les entreprises de messagerie ont du mal à attirer et à former suffisamment de travailleurs, ce qui entraîne des retards d’expédition dans le monde entier. Les fabricants de produits alimentaires ont du mal à trouver des personnes pour travailler dans leurs usines, ce qui se traduit par des rayons vides dans les épiceries, et finalement la perte d’employés stressés et épuisés dans le secteur de la santé, sans travailleurs qualifiés pour les remplacer, qui fait monter en flèche les listes d’attente pour obtenir des soins de santé.

Que peuvent faire les organismes de formation pour surmonter la pénurie d’instructeurs ?

La guerre des talents – et, en effet, la guerre des formateurs de talent – ne peut être résolue du jour au lendemain. Les grandes organisations internationales ne peuvent pas recruter de nouveaux formateurs comme par magie. Il faut du temps pour trouver des formateurs de qualité possédant les connaissances et l’expertise nécessaires pour former d’autres personnes. Cependant, il existe des outils permettant de combler le déficit de compétences à l’interne.

Un système de gestion de la formation (TMS) tel que Training Orchestra est inestimable pour les organisations qui ont besoin d’un meilleur moyen de trouver des formateurs talentueux pour leurs apprenants. Le TMS de Training Orchestra permet aux équipes de formation d’accéder à une vue centralisée des compétences et des caractéristiques de chaque formateur, qu’il s’agisse des langues parlées, des années d’expérience ou des domaines d’expertise. Cela les aide à mieux identifier le bon formateur pour chaque exigence de formation, et à programmer des sessions de formation plus rapidement et plus efficacement, sans effort manuel. Ceci peut également s’appliquer aux PME expérimentées, qui peuvent avoir les compétences nécessaires pour faire office de formateurs en cas de besoin.

Un TMS aidera également les organisations à mieux gérer leur calendrier de formation, leur budget de formation, leur temps et leurs ressources. Vous pouvez voir combien vous dépensez, le taux d’utilisation de vos formateurs et les ressources utilisées en temps réel, ce qui vous permet de former plus avec moins et de prendre des décisions commerciales plus intelligentes concernant votre programme de formation. Ceci est particulièrement utile pour augmenter l’utilisation des formateurs qui font moins de formation et éviter l’épuisement des formateurs en raison d’un taux d’utilisation plus élevé.

Les formateurs sont des atouts essentiels, et tout moyen de leur faciliter la vie doit être adopté. Si vos planificateurs de formation et vos formateurs perdent du temps et de l’énergie dans des processus administratifs manuels laborieux, un TMS automatisera une grande partie du travail administratif, comme la recherche du bon formateur pour le poste, la recherche d’un créneau dans les calendriers de chacun et l’envoi de courriels de rappel, offrant ainsi aux formateurs un meilleur moyen de collaborer et plus de temps pour se concentrer sur ce qu’ils font le mieux. La digitalisation des opérations de formation vous permet de fournir un meilleur service à vos précieux formateurs et les aide à rester organisés sans exiger de travail supplémentaire.

Il peut également être intéressant de se pencher sur les membres de votre équipe qui ont récemment quitté l’entreprise. Dans la foulée de la pandémie de COVID-19, le National Health Service (NHS) du Royaume-Uni encourage le personnel retraité du NHS à reprendre le travail pour aider à résorber le retard croissant des listes d’attente des patients. Avoir accès aux dossiers des employés récemment retraités, ou de ceux qui ont quitté un secteur au cours des dernières années, pourrait aider des organisations similaires à approcher ces employés qualifiés pour qu’ils reviennent dans le secteur – et les retraités, qui ont des décennies d’expérience derrière eux, pourraient être idéaux comme formateurs.

Que se passe-t-il ensuite dans la guerre contre les formateurs talentueux ?

Si les organisations n’agissent pas rapidement, elles se retrouveront dans une situation encore plus difficile. Il y a déjà une énorme concurrence pour les formateurs qualifiés, ce qui signifie que les formateurs qui ne sont pas bien traités dans leur rôle actuel changeront de rôle, laissant les organisations sous une pression encore plus grande.

Il y a moins de talents « prêts à l’emploi » disponibles aujourd’hui, et les organisations doivent se défaire de l’idée que leurs employés doivent déjà avoir l’expérience dans leur secteur. Les compétences transférables doivent être prises en compte et les organisations doivent veiller à ce que tous les employés, nouveaux et actuels, aient le temps de se perfectionner et de se requalifier.

En outre, les organisations ont tout simplement besoin davantage de formateurs et plus compétents. Cela peut se traduire par faciliter la vie des formateurs existants, par l’exploitation de l’expertise d’autres PME internes ou par l’identification plus rapide du potentiel des talents de nouvelles recrues, ce qui conduit à l’accélération des programmes de formation destinés à former les formateurs de demain.

Mais une chose est sûre : la guerre des talents se joue aujourd’hui contre les formateurs eux-mêmes, et c’est une guerre qu’aucune organisation ne peut se permettre de perdre.

Prêt à remporter la guerre des formateurs talentueux ?

Découvrir comment nous pouvons vous aider à fidéliser vos formateurs, à identifier et programmer rapidement les bons talents et à mieux gérer votre planning de formation, vos ressources et votre budget de formation au sein de votre organisation.

Planifiez une démonstration de Training Orchestra